Le sirop de Shiso, la plante « qui fait revivre »

untitled-5

Manger les légumes et plantes de saison!

Notre corps a besoin de légumes de saison. En été, le concombre va nous aider à baisser la température du corps et à nous donner la sensation de rafraichissement, et en hiver, l’allicine du poireau réchauffera notre corps. C’est en général ce que l’on veut manger naturellement que le corps a besoin. La nature est bien faite! Il est important d’écouter ses envies pour garder la forme !

Aujourd’hui, je vous présente le sirop de Shiso rouge avec sa jolie couleur pourpre et une saveur riche et unique. Cette plante asiatique de la famille des menthes connue aussi sous le nom de Périlla ressemble un peu à des feuilles d’ortie, et a non seulement un parfum éclatant mais aussi plein de vertus.

c'est avec beaucoup d'amour que je cueille les feuilles. Et je ne choisis que les meilleures.

Riche en fer, vitamines B et E, le shiso est connu pour être un antioxydant et source de β-carotène et de polyphénol qui renforcent le système immunitaire de notre corps. Au Japon, on en met de partout en été : dans les sushi, sur les nouilles, les soupe ou le riz. Elle est plus qu’une herbe aromatique dans la cuisine japonaise, car on la mange entière en tempura ou en enroulant des sashimis.

5prepa-min

Faire un sirop de shiso permet de consommer facilement ses bienfaits et prolonger un peu la période de consommation de cette délicieuse plante.

Ingredients

Étapes: temps de préparation 20 mins

  1. Enlever les grosses tiges, laver les feuilles et laisser égoutter
    Déchirer grossièrement les feuilles à la main, cela aidera à donner plus de parfum

2prepa-min

  1. Faire bouillir 60cl d’eau dans une casserole
  2. Une fois l’eau bouillie, plonger les feuilles de shiso déchirées, cuire 5 à 6 minutes
  3. L’eau devient rouge foncé. Filtrer le contenu de la casserole à l’aide d’une passoire, en pressant bien les feuilles pour récupérer le maximum de jus.

3prepa-min (1)

  1. Remettre le jus dans la casserole, ajouter le vinaigre (ou le jus de citron)
    Au contact de l’acidité, le jus va tourner au rose vif, j’adore ce moment !

6prepa-min

  1. Ajouter les 350g de sucre de canne et refaire bouillir une dizaine de minutes
    Le sirop prendra une texture onctueuse
  1. Une fois le sirop refroidi le verser dans un récipient hermétique et propre
    Se conserve 3 mois au frigidaire

 

Le sirop de shiso se boit diluée dans de l’eau, de l’eau pétillante ou dans du lait. On peut également s’amuser à faire du « kir japonais » en ajoutant du vin blanc, ou un cocktail tricolore sans alcool en versant doucement dans l’ordre, du jus de pomme, eau pétillante et sirop.

 

Le shiso existe en rouge et en vert.

untitled-4 untitled-5

Pour le sirop je vous conseille plutôt d’utiliser le rouge car je trouve que le rouge résiste mieux à la cuisson tandis que les verts se consomment crus. Toutefois, le sirop de shiso vert donne aussi un très bon goût. Si vous ne trouvez pas de shiso rouge, vous pouvez essayer avec du shiso vert.

 

Selon vos goûts, vous pouvez diminuer la quantité de vinaigre ou de jus de citron ou ne pas en mettre du tout.

INAUGURATION #YASAITASTING

YASAITASTING1web

Chères Gastronomes, cher Gastronomes. Depuis le début du projet Yasai, nous rêvions de ce jour. Le jour où nous aurions suffisamment de légumes pour organiser un fabuleux déjeuner pour faire découvrir nos produits à nos amis et aux personnes intéressées. Et nous voici enfin ! Mais c’est sans compter qu’en hiver, nos petits légumes ont beaucoup de mal à pousser (ils prennent vraiment leur temps). Donc nous avions surtout beaucoup de Daikon. On a quand même pu récolter quelques Kabu, des patates douces, et des carottes de Kyoto. Le reste arrivera quand ils auront envie de mûrir. Et l’année prochaine, on les plantera dans les serres pour qu’ils aient plus chauds. Ils pousseront plus vite. Nous n’avons pas beaucoup de légumes, mais nous étions trop impatients ! Nous avons inauguré notre premier #YASAITASTING!

YASAITASTINGweb4

YASAITASTINGweb3

YASAITASTINGweb2

Au menu, une julienne de Daikon et Saint-Jacques, du mochi (galette de riz) au Daikon, un ragout de Daikon et de boeuf sucré salé, du Daikon mijoté au dashi… et aussi des carottes de Kyoto à croquer tout cru (très sucrées et parfumées), des tapas de Kabu à la poutargue (recette volée au chef du fameux restaurant de Bento « Bento&Go! »), et des patates douces Anno Imo caramélisées. Tout cela accompagné de jolies bouteilles de vins naturels. Ce fut un moment délicieux. Cela nous a vraiment fait plaisir de pouvoir partager le fruit de notre travail avec nos amis qui nous soutiennent dans cette aventure.

 

À partir de ce jour, nous avons décidé qu’il y aura encore beaucoup de #YASAITASTING à venir. Nous allons profiter de ces évènements pour expérimenter nos légumes en cuisine, les préparer sous toutes ses formes, partager nos recettes avec vous sur notre blog, les faire goûter aux chefs cuisiniers intéressés par nos légumes, aux gastronomes en quête de nouvelles saveurs et à tous les japonais résidants en France à la recherche de légumes de leur pays. Ceci n’est que le commencement!